Expédition
en motoneige
dans les Saïans tous nos voyages

Un voyage unique en motoneige à travers la crête Grand Saïan, de la ville de Touloun dans la région d’Irkoutsk à la république de Touva en passant par la terre des Tofalars (une peuplade peu nombreuse qui vit dans les Saïans). Une vraie expédition dans la taiga sauvage de la Sibérie avec son monde animal, loin des habitations, là où on ne rencontre pas de voyageurs sur des centaines de kilomètres. Le but de notre voyage c’est le lac montagneux dans la Touva, Derlig-Hol, à 380 km de Kyzyl et à 405km de Touloun, point de départ.

Déroulement du séjour:
Jour 1

Vols à destination d'Irkoutsk. Correspondance à Moscou.

Jour 2

Arrivée à Irkoutsk.
Installation dans les chambres d’hôtes. Petit repos.
Déjeuner.
Départ pour Touloun (380 km au nord-ouest d’Irkoutsk) sur la route fédérale Moscou-Vladivostok, 5h de route en voiture ou 7h en train du Transsibérien.
Dans la soirée arrivée à l’auberge « Kazatchka Ia » (Petite Cosaque Ia) qui se trouve sur une jolie berge de la rivière Ia, affluent principal de l’Oka.

Dîner à l’auberge. 

Jour 3

Après le petit-déjeuner, la vérification de l’équipement. Départ en 4x4 pour le village d’Archan au pied des Saïans. 100 km. A l’arrivée, votre guide expliquera les règles de comportement durant le voyage et dans des situations dangeureuses, les règles de conduite de la motoneige. Et c’est parti !

La route passe par la rivière gelée Ia avec plusieurs virages, blocs de glace, trous remplis d’eau.
Nuit dans la cabane de chasseurs Gabova Iama, appelée ainsi du nom d’un vieux chasseur.
Bania dans la soirée (sauna russe traditionel).

Dans les cabanes de chasseurs il n'y a qu'une seule pièce. Ici, on mange, on dort, on seche les vêtements. L'ambiance est toujours très conviviale. Nous aurons les sacs de couchage.

Distance parcourue: 98km en 4x4 et près de 115 km en motoneige.

Jour 4

Tôt le matin on réchauffe la cabane car pendant la nuit elle se refroidie. L’heure du départ dépendra de la température extérieure. S’il fait très froid il vaut mieux attendre dans la cabane chauffée avec une tasse du thé de la taiga (aux plantes sauvages).

Entre deux rochers majestueux appelés par les chasseurs « Vorota » (Portes) nous passons à Tofalaria. Les chasseurs de Touloun vont rarement au-delà des Portes, en préférant rester plus près des terres habitées. Nous continions notre chemin sur l’Ia. Nous verrons les chutes d’eau gelées. Les montagnes deviennent de plus en plus hautes. Par endroits, la rivière rétrécit ou bien se sépare en deux bras.

C’est ici qu’on verra de multiples traces d’animaux : zibeline, vison, élan, renne et, même parfois, lynx et glouton. On fera un arrêt au lieu d’hivernage des Tofes (les habitants de Tofalaria) : ici, ils chassent tout l’hiver et retournent dans les familles pour l’été. Nous verrons le mode de vie, les ustensiles de ménage, le four à pain qui se trouve à l’extérieur de la maison...

Rien ici ne se ferme à clè, car personne ne vient jusqu’ici. Il y a toujours une réserve de bûches de bois et de la nourriture pour qu’un homme arrivé tard dans la soirée puisse chauffer rapidement la cabane et reprendre les forces.
Souvent, la route est assez difficile à cause d’une couche de neige toute fine sur la glace. On roule lentement pour éviter de glisser. Au loin on voit apparaître les sommets enneigés des montagnes nues. Nous sommes déjà à la hauteur de 1200 mètres au-dessus du niveau de la mer, les montagnes autour montent à 2000 mètres.

Arrêt pour un casse-croute. Chanceux, nous verrons des animaux sauvages. Il faut regarder attentivement la forêt pour les apercevoir. Parfois les rennes et les élans n’ayant pas peur des moto-neiges nous observent avec étonnement, nous laissant même nous rapprocher à une centaine de mètres.

De petites volées des perdrix blanches se cachent dans les buissons de la berge, on les reconnaît sur la neige par leurs queues noires.

Notre deuxième nuitée dans une cabane des Tofes, au confluent de deux rivières montagneuses Chibit et Outkoum. 1300 m au-dessus du niveau de la mer. Cabane de chasseurs « Strelki » (Aguilles).

Distance parcourue: 50 km.

Jour 5

Traversée des Saïans.

Nous ne serons plus dans la région d’Irkoutsk et Tofalaria, mais dans la République de Touva, à 1530m au-dessus du niveau de la mer. Pas loin d’ici passe aussi la frontière avec la Bouriatie. La crête Bolchoy Saïan (Grand Saïan) est faite!
La selle où nous arrivons est la ligne de partage des eaux entre deux grandes rivières sibériennes, l’Angara et l’Enisséi. Une valleé large s’ouvre devant nous, elle est entourée des sapins effilés. A cause de la grande quantité de neige leurs branches sont toutes courtes, elles se cassent sous son poids.

Nuit dans une cabane Dodote appelée comme la rivière qui passe à coté.

Distance parcourue: 50 km.

Jour 6

Nous suivons la rivière Dodote qui se jette dans le lac Derlig-Hol. Nous aurons des passages raides sur cette rivière, parfois la trace des motoneiges s’ecroule sous la glace. Il faut être très prudent et habile.

Nous faisons les 35 derniers km sur un terrain accidenté. La forêt change pour une chaîne de petits lacs. L’épaisseur de neige surprend chacun. De temps en temps, nous voyons de petites cabanes des chasseurs de Touva.
Nous arrivons à la base des gardes-forestiers du lac Oustu-Derlig-Hol. Elle se trouve sur un petit cap au milieu du lac long de 11 km. Le bania avec les branches d’épicéa et de genévrier. Pour le dîner : poisson pêché dans le lac (lavaret, brochet, ombre, perche). Les gardes-forestiers qui vivent ici nous raconteront de nombreuses histoires des animaux de la taïga.
Nuitée dans les chambres pour 2 personnes, chaucune avec son propre poêle.

Distance parcourue: 100 km.

Jours 7-8

Journées de repos au bord du lac. Nous pourrons aller pêcher, discuter avec les gardes-forestiers ou les moines qui vivent dans cet isolement pendant plusieurs mois dans l’année. Il sera aussi possible de faire une balade en moto-neige jusqu’aux chutes d’eau à l’endroit où Dodote se jette dans le lac. En hiver, ces chuttes d’eau gèlent et se transforment en chuttes de glace d’une beauté suprenante. A cet endroit, notre lac se verse dans un autre, Aldy-Derlig-Hol. D’ici jusqu’au premier village des Touvas, il faut encore faire 65 km sur la rivière Hamsara.

Jour 9

Nous prenons la route du retour. Nous reviendrons plus vite par le même chemin que nous connaissons et qui sera déjà bien damné.
Nuitée dans une cabane des Tofes.

Distance parcourue: Près de 150 km.

Jour 10

Encore 150 km et nous sommes à Archan, le point de notre départ en moto-neiges.
En 4x4 nous terminons notre route à Touloun.
Installation à l’auberge « Kazatchka Ia ».
Dîner de fête pour célébrer la fin de l’expédition. Le passage au bania (sauna russe) est obligatoire!

Distance parcourue: Près de 150 km en moto-neige et 100 km en 4x4.

Jour 11 Retour à Irkoutsk en voiture ou en train. Déjeuner en route.
Installation en chambres d'hotes. Visite de la ville.
Dîner libre et non inclus. 
Jour 12

Nous terminons notre grande aventure au bord du Lac Baïkal.

Voyage d'une journée à Listvianka, à 65 km d'Irkoutsk.
Arrêt à l'endroit où l'Angara prend sa source au lac (la seule rivière qui sort du lac parmi 336 qui s'y jettent). Au milieu vous pourrez apercevoir le Rocher des Chamans. Ici, vous découvrirez la légende de l’Angara, la seule fille du Vieux Baïkal.

Visite de l’église Saint-Nicolas, protecteur de tous les voyageurs et pêcheurs, du marché du poisson, balade sur la glace du Lac.

Déjeuner au restaurant avec la vue sur le Baïkal.
Visite du musée du Lac avec l'aquarium aux nierpas (les phoques d’eau douce) et aux poissons du lac.
Retour à Irkoutsk dans la soirée.
Dîner dans un restaurant du centre-ville.

Jour 13 Transfert à l'aéroport. Vol pour l’Europe via Moscou.

Conditions nécessaires pour les participants au voyage:

  • Bonne forme physique, il est obligatoire de savoir conduire la motoneige
  • Etre prêt à aider les guides pour les moments techniques
  • Participation aux taches quotidiennes, au réchauffement des cabanes…

Equipement nécessaire:

  • 2 jeux de sous-vêtements chauds, genre thermolactyl (tee-shirt manches longues + calecon)
  • 3 paires de chaussettes chaudes au minimum
  • Mouffles chaudes
  • Chaussures chaudes imperméables (après-ski)
  • Veste et pantalon bien chauds, pas trop serrés, qui protègent du vent
  • Lunettes de soleil
  • Cagoule (genre Odlo)
  • Crême d’hiver ultra-protectrice, crême grasse/riche contre froid et soleil

Il est possible de prolonger ce séjour par une plus longue visite du lac Baïkal.

Nombre de personnes dans le groupe Prix par personne
2 personnes

2580 €

3 personnes

2200 €

4-5 personnes

1950 €

L'équipe est composé d'un guide francophone et des "guides-forestiers". Chaque motoneige aura un client et un guide. A cause de la difficulté de l'itinéraire, ce guide est fortement conseillé, il conduira la motoneige dans les endroits difficils et dangeureux ou bien si le client est fatigué. Si tout de même, vous souhaitez être seul sur la motoneige, le supplément sera de 900 €.

Le prix inclut:
  • Hébergement à Irkoutsk chez l'habitant, à l’auberge à Touloun et 6 nuits dans les cabanes des gardes-forestiers

  • Pension complète

  • Transport dans la région : train, mini-bus, 4x4, motoneige pour 2 personnes

  • Guide (parlant anglais ou francais, accompagnement pendant tout le séjour)

  • Equipement fourni : veste, combinaison, bottes de motoneige, sac de couchage

Si vous souhaitez loger à l’hôtel 3* à Irkoutsk, le supplément sera de 115€ pour les 3 nuits.

Ces prix sont valables à condition que le taux du rouble par rapport à l’euro soit entre 65 et 71 roubles pour 1€. Si le taux change plus considérablement, le prix sera recalculé. Une fois que la totalité de la somme est reglée le prix du voyage ne pourra plus changer.

 

Réserver le voyage ou poser la question