1. Irkoutsk

Une des plus anciennes villes de Sibérie, fondée en 1661 ce fut d’abord une petite forteresse que les Cosaques avaient érigée à l'embouchure de la rivière Irkout dans l’Angara. D’où le nom. Irkoutsk devint ville 25 ans plus tard. Le gouvernorat d’Irkoutsk, créé en 1764 au sein du Royaume de Sibérie, s’étendait de l’Iénisséï à l’Océan Pacifique, le territoire égale presqu’à toute Europe.

En 1725 la première école de langues de Sibérie a été ouverte à Irkoutsk. On enseignait ici le mongol. C’est à Irkoutsk qu’en 1772 ouvre la première bibliothèque de Russie au-delà de l’Oural.

Le commerce entre la Chine, la Mongolie et la Russie prospérait à Irkoutsk depuis le 18ème s. L’abolition de la monopolie tsariste pour l’export des fourrures en 1762 ouvrit le « siècle d’or » des marchands d’Irkoutsk. Les grandes dynasties de négociants, les Sibiriakov, les Basnine, les Trapeznikov, les Soldatov s’enrichissent principalement avec l’exploitation et le commerce de fourrures, la pêche dans la mer d’Okhotsk. Ils décident de créér la Campagne Russo-Américaine et organisent des éxpeditions en Amerique du Nord, en Alaska, aux îles Aléoutiennes, plusieures ont été auparavent inconnues. Irkoutsk devient le centre cartographique de Russie. Entre 1740 et 1799 on peut aussi la considérer comme la première capitale de l’Amérique Russe d’après ses fonctions et la concentration des capitaux. En 1799 le siège de la Campagne s’installe à Saint-Pétersbourg.

La Grande Route du thé passait également par Irkoutsk. Aux 18-19ème siècles, les caravanes chargées du thé traversaient d’abord la Mongolie, et la première grande foire les attendaient ici. Ensuite, le thé partait en Russie centrale et dans tous les pays d’Europe. Entre 1933 et la fin des années 1990 il exista à Irkoutsk une des plus grandes fabriques d’emballage du thé de l’URSS.

Vers 1700 Irkoutsk comptait 1000 habitants, dont 409 de cosaques, 110 d’artisants et autres, y compris même deux nombles. Aujourd’hui, un peu plus de 600 000 personnes habitent Irkoutsk et 2.4 millions dans sa région, 4 hab/ km2 est sa densité, on compte 22 villes, 60 bourgs de type urbain et plus d'une centaine de petits villages, 160 grandes entreprises industrielles. Plus d’une dizaine d’universités spécialisées dans de différents domaines se trouvent à Irkoutsk, 60 milles étudiants y font leurs études. La taïga couvre 75% du territoire de la région. Selon les estimations des spécialistes les réserves de bois sont supérieures à 8 milliards de m3. Le sous-sol de la région est riche en or, mica, marbre, argile, charbon et autres minéraux. Irkoutsk se trouve au carrefour des voies de transports reliant l’Est et l’Ouest de la Russie, mais aussi reliant la Russie à la Chine et la Mongolie. Les trains du mythique Transsibérien s’arretent ici.

Une grande ville industrielle et moderne, bien marquée architecturellement par l’époque soviètique (comme d’ailleurs toutes les villes d’ex-URSS) a su préserver son authenticité, son histoire et ses maisons en bois. La plus ancienne maison date de 1681. Le centre historique est insrit sur la liste préliminaire du Patrimoine Mondial de l’Unesco. Plusieurs maisons sont protégées par l’Etat, la Région ou la Ville, les autres s’éfondrent ou brulent...

Beaucoup d’entre elles construites avant la fin de 19ème s. n’avaient pas de fondation solide : la brique coutait très cher, le béton n’existait pas encore. Avec les années, le gel et, surtout, le dégel les maisons s’enfoncaient de plus en plus. Sous certaines maisons au 20ème s. on a fait coulé le béton pour les stabiliser, mais leur niveau par rapport au trottoire est resté bas. Il ne faut pas oublier non plus le fait qu’à l’époque les rues n’étaient pas pavées, c’était principalement de la terre battue, forcément la hauteur des trottoires apparus plus tard a fait baissé le niveau des maisons.

Irkoutsk est aussi un important centre scientifique. En 1949 une section sibérienne de l’académie des sciences soviètique y a été créée. Mais le premier centre scientifique, la station biologique a été fondée en 1819. Actuellement, l’académie compte 9 instituts de recherches : la géochimie, la géographie, l’écorce terrestre, les systèmes énergétiques, la physique terrestre et solaire, la physiologie et la biochimie des plantes... L’institut de lymnologie est unique en Russie. Il étudie les particularités de tous les lacs et surtout du lac Baïkal.

La Sibérie était depuis longtemps la terre d’exil et d’accueil. Les villes sibériennes se peuplaient des gens de toutes les contrées russes : les Cosaques, les paysans incités par le tsar à aller mettre en valeur de nouvelles terres, les exilés, les industriels attirés par les richesses naturelles. Viennent ensuite les prisonniers de Goulag envoyés ici par Staline. Et aussi les jeunes (les Komsomols) de tous les coins de l’URSS attirés par le romantisme des gygantesques chantiers de l’époque : les barages hydroéloctriques, les usines sans oublier le BAM, Baïkal-Amour-Magistral (une branche nord du Transsibérien). Ainsi, Irkoutsk devient une ville multinationale. Les Bouriates, autochtones, les Russes, les Bélorusses, les Polonais, les Ukraniens, les Baltes, les Tadjiks, les Géorgiens et tant d’autres ont tous mélangé ici leurs cultures. En plus d’une vingtaine d’églises orthodoxes Irkoutsk possède deux églises catholiques, une mosquée, une sinagogue et un temple bouddhiste.

Les Irkoutiens appellent leur ville « Capitale de la Sibérie Orientale », « Capitale de l’Angarie » ou encore « Capitale de la Baïkalie ». Et c’est vrai car tout d’abord la ville accueille les sièges de grandes entreprises installées sur toute la Sibérie Orientale (région de Krasnoyarsk, région d’Irkoutsk, la Bouriatie et la Transbaïkalie), la région s’étend et surtout peuplée le long de la rivière l’Angara et c’est aussi les Portes de Baïkal. Rares sont les voyageurs qui évitent Irkoutsk avant d’aller au lac Baïkal.

Villes-Soeurs d'Irkoutsk
- Kanazava (JAPON), capitale de la préfecture d’Issikawa – ville de châteaux, de rivières et de serres.
- Eugene (ETATS-UNIS), deuxième ville de l’Etat d’Oregon, est la maison de plus de 180 000 habitants permanents.
- Chenian (CHINE), capitale de la province de Liaonine, important centre économique du Nord-Est de la Chine, occupe le territoire de 3495 km2, la ville compte 6,5 millions d'habitants.
- Oulaan-Baatar(MONGOLIE), connue aussi comme Oulan–Bator, et jadis comme Ourga, capitale de la République de Mongolie, avec la population de 601 mille habitants.

Liens d'amitiés d'Irkoutsk et les accord de partenariat
- Pforzheim (ALLEMAGNE). Pforzheim se trouve dans la partie Sud-Ouest de l’Allemagne, appartient au land de Baden-Wutenberg, près des villes Stuttgart, Baden-Baden et Strasbourg (France).
- Haute-Savoie (FRANCE). Deux associations, Eurcasia et AlpeSibérie, entretiennent des liens étroits avec la Ville pour mener des projets communs dans plusieurs domaines.

Les surfaces à comparer
Belgique: 30 mille km2
Région de Moscou: 48 mille km2
Italie: 301 mille km2
Bouriatie: 351 mille km2
Japon: 372 mille km2
France: 551 mille km2
Région d'Irkoutsk: 768 mille km2

Liens d'amitiés d'Irkoutsk et les accord de partenariat
- Pforzheim (ALLEMAGNE). Pforzheim se trouve dans la partie Sud-Ouest de l’Allemagne, appartient au land de Baden-Wutenberg, près des villes Stuttgart, Baden-Baden et Strasbourg (France).
- Haute-Savoie (FRANCE). Deux associations, Eurcasia et AlpeSibérie, entretiennent des liens étroits avec la Ville pour mener des projets communs dans plusieurs domaines.